Flip-Eco (Flipped Classroom Ecotoxicology)

17 mars 2017 | Diffusé sur Twitter le: 17 mars 2016
Catégorie(s): Projets réalisés , Autonomie, Flexibilisation, Structuration de l'enseignement

REFERENCES DU PROJET

webfeedsFeaturedVisualfotolia

PRESENTATION DU PROJET

Le projet prend place dans le cadre du cours « lntroduction à l’écotoxicologie », au semestre 5 du bachelor en Géosciences et Environnement. Ce cours est rendu obligatoire dans le nouveau bachelor (orientation environnement) et comprend en moyenne 50 étudiants.

Le but du projet est d’appliquer les principes de la « classe inversée » pour amener les étudiants, d’une part à s’impliquer dans leur apprentissage au travers des différents outils mis à disposition par le projet, et d’autre part, de les amener à réfléchir sur des problématiques complexes, individuellement, en groupe, et finalement en classe avec I’enseignant.

Le matériel servant à cet apprentissage est mis à disposition des étudiants en ligne. ll est constitué principalement de vidéos-capsules (5-6 mn), mais également d’articles de littérature choisis, d’exercices et de questionnaires. Les étudiants doivent prendre connaissance du matériel par eux- mêmes, puis les différentes thématiques sont discutées en classe, avec l’enseignante.

FICHE PEDAGOGIQUE

  • Bien que les cours magistraux aient toujours été la norme jusqu’alors au sein de son cours, l’enseignante souhaitait pouvoir profiter davantage du temps avec ces étudiants pour réaliser plus d’exercices et pour exploiter davantage les concepts abordés. Elle souhaiterait qu’ils réfléchissent par eux-mêmes sur les différents outils et thèmes d’écotoxicologie, ceci afin que les connaissances acquises soient plus durables.

    En échangeant avec l’lngénieur pédagogique de la FGSE, l’enseignante a appris que certains professeurs utilisent des vidéos afin que les étudiants s’initient aux contenus théoriques à la maison, pour ensuite réinvestir cette théorie en classe, soit complètement l’inverse de ce qui est généralement fait depuis des années.

    Elle a donc pour projet de préparer des vidéos de maximum 6 minutes sur des notions qu’elle doit souvent répéter. Elle pense ainsi pouvoir libérer du temps de classe pour discuter davantage des notions difficiles et soutenir les travaux d’équipe où ces théories seront réinvesties.

    L’intention première du présent projet est donc d’amener les étudiants à développer un sens de l’autonomie plus important en lien avec leur apprentissage.

  •  Parmi les nouvelles pédagogies, dont les TICE (technologies de I’information et de la communication pour l’éducation) permettent la mise en œuvre, celle de la classe inversée (Flipped Classroom) se développe petit à petit dans l’enseignement supérieur. Le principe ? Au lieu d’arriver dans l’amphithéâtre pour écouter l’enseignant délivrer son cours, les étudiants sont invités à travailler chez eux en amont, à partir de contenus déposés en ligne (notamment des vidéos), comme par exemple sur la plate-forme Moodle (serveur pédagogique interactif de ressources d’apprentissage de l’Université de Lausanne).

    Les sources que nous avons consultées, avec l’Ingénieur pédagogique, définissent la flipped classroom comme une approche pédagogique consistant à inverser et à adapter les activités d’apprentissage traditionnellement proposées aux étudiantes et étudiants en utilisant en alternance la formation à distance et la formation en classe pour prendre les avantages des forces de chacune.

    Dans ce modèle, les contenus de cours sont livrés au moyen de ressources consultables en ligne – le plus souvent des vidéos – et le temps de classe est principalement consacré à des projets d’équipe, à des échanges avec I’enseignant et entre pairs, à des exercices pratiques et autres activítés de collaboration.

    Le slogan des concepteurs : « C/ass is for conversation, not d¡ssemination. » L’étudiant y est véritablement actif, puisqu’il doit participer et s’impliquer tant à l’étape de I’appropriation des contenus en ligne que dans celles de l’expérimentation et du partage en classe.

    La classe inversée ne cherche donc pas à transformer les méthodes d’enseignement, au contraire. ll s’agit plutôt d’utiliser des stratégies plutôt conventionnelles (enseignement magistral, travail en équipe) dans un contexte différent. En dehors de la classe, je préconiserai les méthodes centrées sur l’enseignant (teacher-centered learning theories), alors qu’en classe, il s’agira plutôt d’insister sur les approches nécessitant des interactions ou la participation de l’étudiant (Student-centered Learning theories) (Bishop et Verleger, 2013).

  • Déroulement du projet

    Le projet s’est déroulé en trois étapes :

    1. constitution d’une base de données de films sur des sujets du courseco-tox

    2. restructuration du cours d’écotoxicologie

    3. tournage de films supplémentaires pour la partie pratique

    1. une assistante-étudiante a été engagée pour constituer une filmothèque. J’ai défini avec elle les sujets sur lesquels je souhaitais ces films. Il s’agissait par exemple d’un film définissant l’écotoxicologie, ou la pollution au mercure en Valais.
      Dans tous les cas, ces films devaient être courts (<5mn) et pertinents au niveau scientifique

    2. Le cours d’écotoxicologie a été revu pour inclure la partie de « classe inversée ». Le Tableau 1 donne le plan du cours.
      L’idée est que le premier cours serve d’exemple pour montrer ce qui est attendu des étudiants. A cette occasion, les étudiants visionnent un film sur l’écotoxicologie. Ils doivent ensuite écrire trois mots-clés pour définir cette discipline. Puis nous en discutons ensemble.

      Par la suite, le visionnage du film ou l’exercice doit se faire à la maison.

    3. 3 films supplémentaires ont été tournés pour montrer les pratiques de laboratoire avec David Monti.

    Timing&

    Horaire

    Contenu

    Rôle formateur

    Rôle participant

    Outils/Ressources

    10mn

    10:15-10:25

    Définitions

    Historique

    Question: qu’est-ce que l’écotox en 3 mots-clés

    Rédaction avant et après film

    Film 2 mn sur l’écotox

    10mn

    10:15-10:25

    Définition

    Groupes de polluants

    Question: Qu’est-ce qu’un micropolluant? Différence avec un polluant?

    Ecoute et réponse après le film

    Film 3 mn sur les micropolluants

    30mn

    11:30-12:00

    Devenir

    Devenir des polluants

    Exercice

    Répondre à l’exercice

    Exercice

    10mn

    10:15-10:25

    Devenir

    Echantillonnage et analyses

    Question: Où iriez-vous échantillonner pour Hg dans les sols?

    Ecoute et réponse après le film

    Film 2mn sur la pollution au mercure en Valais

     
      

    Tests

    Tests ecotox

       

    30mn

    11:30-12:00

    Tests

    Tests ecotox

    Exercice

    Répondre à l’exercice

    Exercice

      

    Tests

    Visite de labo

       

    30mn

    11:30-12:00

     

    Statistiques

    Exercice

    Répondre à l’exercice

    Exercice

    30mn

    10:15-10:45

     

    Législation et bases de données

    Questions: Type de polluant concerné (AI/F)?  Problème posé ?Outils de contrôle (homologation)? Réaction? Solution?

    Lire et répondre aux questions

    Article dans l’Hebdo

    30mn

    11:30-12:00

     

    Evaluation du risque

    Exercice

    Répondre à l’exercice

    Exercice

    30mn

    11:30-12:00

     

    Evaluation du risque

    Exercice

    Répondre à l’exercice

    Exercice

       

    Evaluation du risque

       
     
  • L’idée de vouloir dynamiser le temps de classe n’est certes pas nouvelle. Dès 1990, Eric Mazur, professeur de Harvard, proposait déjà I’idée de sortir l’enseignement magistral de sa classe. C’est par hasard que Aaron Sams et Jonathan Bergmann, deux professeurs du Colorado, ont implanté cette approche qui allait être, par la suite, nommée le flip teaching. L’approche consiste à rendre disponibles les contenus théoriques du cours sur vidéos, podcasts ou autres médias avant la période en classe allouée à cet enseignement.

    Le caractère novateur voire original du présent projet réside donc essentiellement dans
    1. I’inversion de l’enseignement « magistral » classiquement dispensé
    2. la création et la mise à disposition de ressources en ligne (vidéos…)

  • Il n’y a pas eu d’obstacles pour construire le projet, mais pour la mise en oeuvre. Assez vite l’enseignante s’est rendue compte que les étudiantes-s ne faisaient pas le travail hors-classe. Elle a donc inclus le visionnage ou les exercices pendant le cours.

    D’après l’enseignante, pour que les étudiants fassent le travail hors-classe, il faudrait presque qu’il y ait une « carotte » : note ou bonus si l’activité est faite correctement.

    La consultation d’une vidéo ou la lecture d’un article scientifique avant le cours doit être clairement identifié par les étudiantes-s comme un prérequis à la poursuite de l’enseignement et l’atteinte des objectifs pédagogiques pré-défini. Parmi les nombreuses options possibles, on envisagera la préparation d’un Quizz Moodle qui permettra à l’enseignant d’évaluer l’acquisition des connaissances nécessaire à la poursuite du cours.