Scénarios pédagogiques et technologie: construction et exemples

Auteur: Nadia Spang Bovey
8 juin 2017 | Diffusé sur Twitter le: 8 juin 2017
Catégorie(s): Articles , Scénario

Le scénario pédagogique : la trame de chaque projet eLearning

Un « scénario pédagogique » est une séquence d’instructions émises par l’enseignant, ayant pour but l’acquisition de connaissances et le développement de compétences, qui doit résulter en une série d’actions des étudiants, de l’enseignant lui-même et d’interactions entre eux.

Cinq étapes de la construction du scénario pédagogique peuvent être identifiées.

  • La construction d’un scénario d’apprentissage commence par une analyse de situation orientée vers l’identification d’un problème ou d’un objectif d’apprentissage. Cette phase préliminaire repose sur:

    • la connaissance des publics cibles ;
    • l’identification des difficultés prévisibles ;
    • l’intégration vraisemblable de plusieurs objectifs d’apprentissage.
  • Une fois les éléments ci-dessus identifiés, il s’agit pour l’enseignant de déterminer une réponse adéquate, c’est-à-dire d’élaborer une stratégie permettant aux étudiants d’effectivement apprendre ce qui est attendu d’eux. Plusieurs ingrédients interviennent dans ce processus :

    • les connaissances et compétences visées ;
    • les préférences personnelles de l’enseignant pour la pratique de son métier ;
    • les activités permettant de maintenir ou développer la motivation les étudiants ;
    • la technologie à disposition ;
    • le temps de travail disponible.
  • La recherche ou l’élaboration d’une solution technologique adéquate pour la réalisation pratique du scénario pédagogique est une étape complexe, dans la mesure où il est nécessaire de calibrer les éventuels développements informatiques en fonction de plusieurs contraintes :

    Si une solution technologique existante peut être utilisée :

    • la nécessité d’une formation initiale de l’enseignant ;
    • l’adaptation des activités aux possibilités de l’outil disponible (ce qui exige parfois de reformuler les consignes des activités);
    • l’éventuelle difficulté d’utilisation des outils pour les étudiants ;


    Si les outils disponibles ne permettent pas la réalisation du scénario envisagé :

    • le recours nécessaire à des expertises autres que celles de l’enseignant lui-même ;
    • les ressources financières et humaines disponibles ;
    • l’infrastructure technologique existante (il ne s’agit pas de « ré-inventer la roue » à chaque nouveau projet…) ;
    • la survie du développement logiciel une fois la phase de fabrication – et donc de financement – terminée ;
    • la transférabilité du concept à d’autres enseignements, afin que d’autres puissent bénéficier de l’expérience réalisée.

    Le risque à éviter impérativement, c’est que l’outil devienne sa propre justification, au détriment de son utilité pédagogique.

  • La mise à disposition d’un outil informatique – même bien conçu – ne suffit pas. Les étudiants ont également besoin de savoir :

    • ce qui est attendu d’eux en termes d’apprentissage ;
    • comment ils doivent procéder ;
    • comment ils seront suivis dans leur travail (existence ou non de traces visibles par l’enseignant, modalité de rendu des travaux, etc.) ;
    • comment ils seront évalués.
  • Il découle du point précédent que les modalités d’évaluation des apprentissages doivent être envisagées dès la conception du scénario, en particulier si le dispositif prévu est très différent de ce que les étudiants ont l’habitude de faire. L’évaluation pourrait porter sur :

    • les connaissances ;
    • une réflexion sur la démarche ;
    • le sentiment de compétence ;
    • la réussite de telle ou telle activité du scénario ;
    • la participation à des activités collectives ;
    • etc.

     

Pour mémoire, les ingénieurs pédagogiques des Facultés et le Centre de soutien à l’enseignement de l’UNIL sont à disposition du corps enseignant et peuvent offrir conseils et expérience, et ceci à toutes les étapes des projets.

En outre :

L’utilisation d’un dispositif informatique pour l’apprentissage fait appel à différents types de compétences, qui parfois exigent un apprentissage per se et qui devraient être reconnues en tant que telles (ou en tout cas intégrées dans le volume de travail estimé).

Il faut être conscient du fait qu’un outil ou un scénario peut ne pas être entièrement concluant dès sa première mise en place. Outils et scénarios suivent un développement itératif.

Il peut également s’avérer utile de mener une réflexion sur la mise en valeur de l’expérience et sur l’exploitation éventuelle des statistiques, résultats, etc. L’enseignant comme l’institution peuvent en effet tirer bénéfice d’une bonne visibilité de l’initiative.

Des intentions pédagogiques aux compétences

Les intentions pédagogiques – en grisé dans le schéma – illustrent quelques situations d’apprentissage que les enseignants rencontrent dans leur pratique.
Pour afficher les domaines cognitifs liés aux situations d’apprentissage proposées, survolez les intentions pédagogiques. De même, survolez les différents domaines cognitifs pour voir quelles situations d’apprentissage en découlent.
 
Cliquez sur une intention pédagogique pour afficher un scénario détaillé. Les scénarios détaillés sont notamment étayés d’exemples qui permettent d’acquérir ou de réactiver certaines compétences.
Vous trouverez également ci-dessous les liens vers l’ensemble des scénarios détaillés disponibles.

*Taxonomie des domaines cognitifs révisée selon Anderson, L.W., & Krathwohl, D.R. (Eds.) (2001). A Taxonomy for Learning,Teaching, and Assessing: A Revision of Bloom’s Taxonomy of Educational Objectives. New York: Longman.

Liste des scénarios détaillés disponibles

Rechercher dans la liste

Activité préparatoire à la création d’un ePortfolio

En proposant aux étudiants d’élaborer une cartographie des compétences et des connaissances qu’ils mobilisent pour s’acquitter du travail demandé par l’enseignant à partir d’un modèle initial modifiable, on favorisera la prise de conscience et la construction d’un profil de compétences personnalisé. Le scénario proposé est prévu pour un groupe de 10 à 15 étudiants qui, durant le même laps de temps, travaillent à un projet collectif.

Améliorer ses compétences en analysant sa propre pratique

L’apprentissage d’une compétence complexe, comme par exemple la communication et l’enseignement, se construit entre autres sur une pratique réflexive: c’est-à-dire l’étudiant analyse son action, afin de pouvoir généraliser ses observations et adapter (améliorer) sa propre pratique dans le futur en intégrant ce qu’il a appris. Cette démarche permet de faire des liens concrets entre la théorie et la pratique.

Apprendre à l’aide d’une simulation

Lorsqu’il est souhaitable de recréer artificiellement des situations d’expérimentation complètes ou partielles, l’acquisition des connaissances peut se faire à l’aide de simulations, informatiques ou non. Celles-ci sont des reconstitutions de situations dans lesquelles l’intervention de l’étudiant, par l’introduction de paramètres, de décisions ou le déplacement d’objets, provoquera un effet observable. La pertinence des décisions et la précision des paramètres indiqueront le degré de maîtrise des concepts et connaissances factuelles, tandis que l’adéquation du résultat obtenu permettra à l’étudiant d’évaluer sa compétence.

Créer une infographie pour illustrer un travail

Les étudiant-e-s de l’Ecole des Géosciences et de l’Environnement réalisent chaque année dans le cadre de leur travail de Bachelor une infographie pour illustrer ce dernier. Cette démarche permet aux étudiant-e-s d’aborder leur travail sous un angle différent. Il s’agit pour les étudiant-e-s de réaliser une infographie A3 à A0 pour présenter la thématique, la problématique et leur travail de recherche.

Défendre un point de vue scientifique, analyser une controverse

Analyser les conditions de validité d’une expérience, d’une démarche ou d’une théorie et défendre un point de vue scientifique, restituer et critiquer une argumentation sont des compétences intellectuelles requises au niveau universitaire. Nombre de séminaires et travaux dirigés ont pour but de développer ces compétences.

Développer les compétences d’apprentissage en autonomie

La capacité d’apprendre de manière autonome fait partie des compétences importantes pour les universitaires. L’enseignant identifiant des faiblesses dans ce domaine a la possibilité d’organiser des tâches spécifiquement destinées à renforcer le diagnostic des difficultés, la recherche de stratégies d’apprentissage et l’évaluation des progrès réalisés. Ces activités, tout en ajoutant une dimension à l’acquisition des connaissances, ont d’autant plus d’efficacité qu’elles sont partie intégrante de l’étude de la matière.

Explorer de nouveaux concepts

Apprendre une matière académique ne se résume pas à écouter l’exposé d’un enseignant ou à lire un texte écrit: l’acquisition de nouveaux concepts passe également par leur exploration dans le cadre d’un travail personnel de l’étudiant. Il lui sera alors demandé de réfléchir à la manière dont s’articulent les concepts, à leurs conditions de validité, ainsi qu’aux limites de leur utilisation.

Feedback avec l’activité test /quiz de Moodle

L’activité test/quiz de Moodle permet de tester les connaissances des étudiants en fonction de divers objectifs visés : évaluation formative, sommative, auto-diagnostique etc. Ces objectifs déterminent la manière de concevoir les test/quiz et de communiquer le feedback aux étudiants

Intégrer des connaissances et des compétences métier

Les étudiants de ce cours/TP doivent à la fois prendre connaissance d’enjeux théoriques et sociaux liés à la matière, apprendre les bases de la modélisation à l’aide d’un langage visuel formel et se former aux pratiques de travail individuel et collectif de leur futur champ professionnel. L’enseignant a une préférence marquée pour la pédagogie active. Le nombre d’étudiants n’excède pas 15 personnes par classe. L’une des difficultés réside dans le fait que le niveau de connaissances préalables des étudiants est peu homogène, avec risque d’ennui pour les étudiants les plus avancés et d’une courbe d’apprentissage trop exigente pour les autres. Un autre défi provient du fait qu’aucun outil informatique actuellement disponible ne permet la réalisation de l’entier du scénario pédagogique.

Inverser sa classe grâce à un MOOC

Depuis 2014, le Prof. Guido Palazzo (HEC) et le Prof. Ulrich Hoffrage (HEC) grâce à leur MOOC ‘Unethical Decision making in Organizations’ sur la plateforme Coursera, expérimentent le modèle de la classe inversée avec plus d’une centaine d’étudiant.e.s en master. Ce MOOC et le cours de master portent en effet sur la même thématique

L’utilisation de l’approche « Apprentissage par problème » (APP)

L’apprentissage par problème (APP) confronte les étudiants à des problèmes réels, et leur permet de développer activement leurs connaissances / compétences et de résoudre des problèmes peu structurés.

Mémoriser des éléments factuels

Acquérir un savoir de contenu, comprendre un phénomène complexe, développer des compétences d’analyse, ou être capable de résoudre un problème reposent sur la mémorisation préalable de multiples éléments factuels ou théoriques.

Mettre en forme des résultats, analyser, modéliser

Travailler avec des données est une étape de la démarche scientifique qui peut prendre plusieurs formes, selon l’objectif recherché par l’enseignant. Emettre des hypothèses, apprendre à collecter scientifiquement des données, les présenter, les analyser en regard d’une approche théorique et/ou à l’aide d’outils statistiques sont des activités souvent demandées aux étudiants dans le cadre de leur formation.

Négocier des objectifs d’apprentissage

Permettre aux étudiants d’intervenir dans le choix des objectifs d’apprentissage est une manière de les engager dans une démarche active et motivante. Selon le contexte et la matière étudiée, une répartition négociée des thèmes à couvrir permet de construire collectivement un champ d’étude. Le processus de négociation des objectifs peut également être rendu visible, assurant à la fois la cohérence des propositions et le respect de l’équité dans l’attribution des tâches. La négociation peut déboucher sur la mise en place de parcours d’apprentissage individualisés.

PULS : un nouveau dispositif e-Portfolio pour les étudiant.e.s de médecine

L’apprentissage des compétences cliniques est une partie centrale de l’enseignement de la médecine. Durant leur cursus, les étudiant·e·s sont confronté·e·s à des changements importants au niveau de l’enseignement clinique. La supervision est de moins en moins structurée et les étudiant·e·s ont besoin de plus en plus d’autonomie afin de pouvoir profiter pleinement des occasions d’apprentissage offertes notamment pendant leurs stages. Il faut donc aider les étudiant·e·s à structurer et guider leur parcours personnel d’apprentissage clinique, dans une perspective longitudinale.

Quel type de feedback pour quels outils

Le feedback a fait l’objet d’un travail de réflexion mené dans le cadre du plan d’action 2013-14 du RISET, puis dans celui du FIP 2016. Cet article dresse une liste des outils disponibles et du type de feedback qu’il est possible de mettre en place avec ces outils. Chacun des outils, individuel ou intégré à notre plateforme Moodle, fait l’objet d’une description détaillée ainsi que d’un scénario de mise en place d’activité associée.

Renforcer la maîtrise d’une langue étrangère, d’un langage ou d’une procédure

De nombreux outils ont été développés pour les besoins de l’enseignement des langues ou des domaines où l’acquisition des connaissances repose sur la pratique. Ces outils ont pour objectifs de diminuer la charge de travail répétitif de l’enseignant, de faciliter l’accès aux ressources pédagogiques et d’offrir des opportunités d’activités ciblées en fonction des besoins individuels des apprenants. Les dispositifs les plus sophistiqués proposent des palettes de fonctionnalités permettant l’interaction entre étudiants et enseignants, entre groupes d’étudiants, ainsi que des possibilités de suivi des progrès et de gestion de classe.

Résoudre des problèmes

La résolution de problème est un exemple d’activité intégrant plusieurs compétences. Il s’agit pour l’étudiant d’appréhender une situation, de la comprendre en l’analysant avec méthode et, finalement, de proposer une ou plusieurs solutions appropriées. Pour que l’apprentissage soit efficace, il est nécessaire que la solution soit découverte, par exemple par une combinaison de règles simples résultant en l’identification d’une règle (d’un concept) d’ordre supérieur. Ceci permettra à l’étudiant de faire face à toute situation similaire ou d’expliciter sa méthode de travail pour trouver la solution.

Résultat de l’analyse d’une bibliographie

La recherche bibliographique revêt des aspects pratiques et formels tels que l’utilisation de base de données ou la mise en forme de références qui, bien que nécessaires, ne sont pas suffisants pour l’apprentissage d’une démarche scientifique de recherche bibliographique. En effet, il est essentiel de pouvoir bien articuler l’argumentaire développé avec les sources bibliographiques mobilisées et d’être conscient de la qualité et de l’origine de ces sources.

S’approprier des concepts complexes en les visualisant

L’apprentissage d’une matière complexe nécessite de comprendre et de maîtriser les articulations existantes entre les concepts et le cheminement d’un raisonnement ou d’une procédure. L’utilisation d’outils de visualisation permet aux enseignants de présenter leur contenu progressivement et aux étudiants de véritablement se l’approprier par reconstruction et reformulation.

Scénario de cours: aide-mémoire pour les enseignants

Ce document rassemble une série de points qui nous semblent importants à traiter au début d’une réflexion globale sur son cours.

Soutenir les apprenants dans la démarche « Apprendre à apprendre »

Sur le plan de la cognition, apprendre requiert d’être en mesure de se fixer des objectifs d’apprentissage, de trouver des moyens pour les atteindre, d’évaluer si ces objectifs ont été atteints et le cas échéant, de reconsidérer les objectifs ou les moyens mis en œuvre. Dans la démarche d’apprendre à apprendre, le rôle de l’enseignant est de soutenir les apprenants. Une proposition.

Structurer des contenus complexes

En aidant à organiser et à structurer les connaissances, une carte conceptuelle facilite l’apprentissage, l’adaptation à de nouveaux contextes, et améliore la mémoire à long terme tout en favorisant le processus de mémorisation. Elle permet de concevoir et communiquer des structures complexes ou de mieux appréhender la hiérarchie des notions qui vont être exposées, ainsi que leurs interrelations.

Structurer les contenus d’un enseignement à l’aide de cartes conceptuelles

Comment structurer un cours et ses contenus, et quels choix dans les contenus doivent être opérés en fonction du temps disponible et des objectifs fixés ? Des réponses à ces questions vont découler la conception des activités d’enseignement et d’apprentissage.

Usage pédagogique des SIG : compréhension d’un géosystème complexe

Dans cette activité, l’usage du système d’information géographique (SIG) ArcGIS permet d’analyser des systèmes géomorphologiques de montagnes en traitant des géodonnées (topographiques, géomorphologique, hydrologique, etc.).