Florale (Français Langue Orale)

18 janvier 2019
Catégorie(s): Projets réalisés

REFERENCES DU PROJET

PRESENTATION DU PROJET

Avec l’avènement du numérique et l’accès direct à un nombre considérable de documents sonores et audio-visuels sur la Toile, tout·e enseignant·e ou apprenant·e de français langue étrangère (FLE) peut désormais recourir à une multiplicité de ressources authentiques pour travailler la compréhension et l’expression orales. Toutefois, si la langue écrite s’avère relativement bien décrite, et aisément accessible à l’aide de dictionnaires, manuels de grammaire (avec index), etc, il en va tout autrement de la langue orale. Le projet consiste donc en la création d’une base de données informatisées disponible en ligne, rassemblant des fichiers audio de français oral issus d’émissions de radio, avec leur transcription orthographique intégrale (et phonétique pour certains phénomènes). Intitulée FLORALE (français langue orale pour le FLE), cette base de données est destinée aux étudiant·e·s et aux enseignant·e·s de l’Ecole de Français Langue Etrangère (EFLE) pour travailler le français parlé sous ses divers aspects. 

De plus, ce projet a l’ambition d’orienter les efforts isolés de chaque enseignant·e dans ses pratiques de transcription pour servir l’ensemble de la communauté de l’EFLE (voire de l’université). En partie alimentée régulièrement par le corps enseignant – selon des critères spécifiques – Florale constitue une ressource de qualité pour travailler sur le français oral sous ses divers aspects.

FICHE PEDAGOGIQUE

  • Nombreux sont les apprenant·e·s de français langue étrangère se basant essentiellement sur l’écrit pour appréhender le français. Or l’orthographe – et l’écrit d’une manière générale – occulte quantité de phénomènes difficiles ou impossibles à transcrire (ou transcrits de manière non-normée, par exemple dans les bandes dessinées ou les forums : « ch’ais pas », « Y fait quoi? », « kess t’as fait? » pour « je (ne) sais pas », « il fait quoi? », « qu’est-ce que tu as fait? »). Si le recours à la transcription phonétique permet en partie de contourner cette difficulté, elle reste impuissante à transposer l’intonation – composante fondamentale de la langue.

    Pourtant, le repérage de l’ensemble de ces phénomènes inhérents à la communication orale s’avère essentiel dans l’apprentissage d’une langue étrangère. Or, non seulement les grammaires usuelles de FLE ou de français langue maternelle (FLM) ne proposent guère d’explications des phénomènes oraux, mais elle se retrouvent face au paradoxe de devoir transcrire l’oral (c’est-à-dire du matériau sonore) à l’aide de l’écrit (du matériau silencieux), que ce soit sous forme orthographique, phonétique ou encore graphique (les spectrogrammes des ouvrages spécialisés par exemple).

    Il paraît donc fondamental pour des raisons pédagogiques de constituer une base de données audio permettant de répertorier de manière systématique les phénomènes caractéristiques du français oral, que les grammaires écrites conventionnelles n’évoquent guère, et peinent à expliquer.

    Florale se démarque des grammaires de français langue étrangère ou maternelle dans la mesure où la base de données offre des exemples oraux concrets, que l’étudiant·e peut écouter à loisir pour comprendre et s’approprier le phénomène oral en question (le groupe rythmique, la place de l’accent tonique dans le groupe rythmique, les contours prosodiques spécifiques, les types de pauses, les hésitations, l’enchainement, la liaison, la chute de certains phénomènes, l’assimilation, la gémination morphologique, etc…).

  • Dans un cours, l’enseignant·e peut utiliser la base de données selon plusieurs objectifs. En premier lieu, les transcriptions étant intégralement disponibles, il est tout simplement possible de télécharger le document audio accompagné de sa transcription et d’élaborer sur cette base des questions de compréhension (les thématiques de chaque enregistrement seront répertoriées par des mots clés). De manière plus intéressante cependant – ce qui constitue l’aspect novateur du projet -, l’enseignant·e peut désormais organiser des activités ciblées sur certains phénomènes de l’oral. Ainsi, s’il·elle désire travailler sur l’interrogation en se focalisation sur les contours prosodiques spécifiques de chacune des formulations syntaxiques, l’enseignant·e pourra proposer des activités pédagogiques amenant les apprenant·e·s à utiliser Florale pour rechercher les divers types d’interrogations dans les rubriques proposées par la base de données.

    La base de données étant disponible pour tous les étudiant·e·s et enseignant·e·s, elle peut donner lieu à un travail en autonomie, puisqu’elle fait office de base de référence, susceptible d’offrir à la fois des explications pédagogiques à propos des phénomènes répertoriés, mais aussi et surtout des illustrations sonores authentiques indexées dans la base et extraites des enregistrements audio. 

    Dans un second temps, et à l’image de ce qui est proposé en ligne dans la base de données « Phonologie du français contemporain », le projet prévoit également de recueillir certaines exploitations pédagogiques de Florale proposées par les enseignant·e·s.

  • Un tel projet permet de mettre à disposition des étudiant·e·s de l’EFLE une base de données pour l’apprentissage de phénomènes oraux rarement ou jamais décrits dans les grammaires (essentiellement basées sur l’écrit). L’interface Florale permet aux étudiant·e·s :

    • de rechercher des phénomènes de l’oral et de trouver une multitude d’exemples sonores illustrant ces phénomènes ;
    • d’accéder à la transcription orthographique (et le cas échéant phonétique) des phénomènes recherchés ;
    • de se construire au travers de cette multiplicité d’exemples sonores une intuition des phénomènes en question, notamment là où les explications pédagogiques (voire linguistiques) s’avèrent déficientes.

Le site du projet :

https://florale.unil.ch/