MarMix Data Analytics

13 septembre 2018 | Diffusé sur Twitter le: 22 octobre 2019
Catégorie(s): Projets réalisés , Activités de groupe

REFERENCES DU PROJET

UNIL, HEC

PRESENTATION DU PROJET

Depuis 3 ans HEC Lausanne a créé un cours « capstone » pour les étudiants Bachelor de 3e année. Ce cours intégratif, à travers une simulation d’entreprise, leur permet de revisiter et faire la synthèse de différentes connaissances acquises pendant le programme de Bachelor (approche générale du management, gestion des opérations, principe de marketing, comptabilité, principe de finance et analyse économique, économie politique). Les étudiants développent une expérience pratique, un sens de répartition des tâches ainsi qu’une vision des bénéfices tangibles de la gestion intégrée de l’entreprise.

Avec l’arrivée en force des notions de « evidence based management » et la demande croissante de notions d’analyse de données, de nouveaux besoins émergent du côté de la finance. Pour pouvoir agir de la manière la plus informée sur les marchés financiers, les analystes doivent développer des compétences spécifiques d’analyse des données des entreprises cotées sur les places de marché. Ce projet vise donc à développer un environnement de simulation permettant aux étudiants d’analyser un portefeuille d’entreprises afin d’en prévoir la valeur et de pouvoir en dériver des stratégies d’investissement sur la plate-forme de marché.

L’objectif du projet est de créer un simulateur de plate-forme de marché pouvant s’interfacer avec les outils utilisés dans le cours HEC Business Game afin d’étendre le cours à la finance de marché. Dès lors, en profitant de ressources existantes, nous serons à même de proposer un environnement intégré de simulation de marché financier aux étudiants privilégiant cette voie plutôt que celle du management. Pour y arriver, le projet va se déployer autour de 3 axes : création du contenu du cours (scénarios de simulation, support de cours et outils d’analyse pour les étudiants), développement d’un simulateur de marché financier (valorisation d’entreprises, IPO, dividendes, etc.) et préparation du matériel pédagogique pour l’enseignant (teaching notes). 

FICHE PEDAGOGIQUE

  • A travers HEC Business Game, on vise à offrir un cours « capstone » aux étudiants du Bachelor 3e, qui leur permet de faire une synthèse des connaissances acquises pendant leurs études à HEC Lausanne. L’intention de ce module intégratif est que les étudiants 

    • développent une expérience pratique des concepts acquis pendant le programme Bachelor,
    • expérimentent ies bénéfices tangibies de i’analyse de données d’entreprises (valorisation) sur la performance d’un portefeuille d’actions.

    L’apprentissage par les jeux de simulation (un type de « Serious Game » ou « Game-based learning ») est une approche intéressante pour répondre aux besoins pédagogiques d’un cours « capstone ». Il apporte aux étudiants 

    • une expérience de travail en équipe dans un contexte compétitif,
    • la mise en pratique d’éléments théoriques, • la prise de décision en temps limité, en univers incertain et, avec une information surabondante
  • La solution proposée est basée sur un jeu de simulation (un type de « Serious Game » ou « Game-based learning ») qui permet aux étudiants, par groupe de 2, de gérer un portefeuille d’actions se rapportant à des entreprises virtuelles. Pour chaque entreprise, les étudiants ont à disposition, en temps réels, l’intégralité de leurs données de gestion (finance, production, marketing, ventes, approvisionnement, etc.).

    A partir de cette grande quantité de données, les équipes d’étudiants vont développer des stratégies d’analyse de données afin de pouvoir prévoir leur valorisation future. Sur la base de cette valorisation, ils pourront alors prendre des décisions d’investissement sur le marché financier (bourse). Pour chaque équipe, en partant du même portefeuille d’actions, le but est de générer le maximum de gains au travers des investissements réalisés.

    Dans une démarche pédagogique d’apprentissage par l’expérience, la plate-forme va être conçue pour permettre aux étudiants d’avoir un feedback direct à la suite de leurs actions et le simulateur va offrir trois niveaux différents de jeux, permettant d’augmenter graduellement la difficulté et surtout la complexité du scénario :

    Introduction

    Le jeu d’introduction est conçu pour permettre aux étudiants de découvrir la plate-forme de marché et de faire ieurs premières expériences de trading. Â cet effet, ie s1muiateur génère des données financières agrégées (bénéfice, dividendes et discounted dividend) pour les entreprises cotées. Les étudiants peuvent utiliser ces données sans devoir les analyser pour placer leurs ordres sur le marché.  A la fin de ce jeu, les étudiants connaissent la plate-forme et sont capable de passer tous les types d’ordres sur le marché.

    Extended

    Basé sur le jeu d’introduction, cette version, en plus des informations présentes dans le jeu d’introduction, affiche la tendance d’évolution des bénéfices des entreprises cotées. De ce fait, toujours sans devoir faire une analyse des données, les étudiants possèdent une information supplémentaire leur permettant de développer des stratégies de trading. A la fin de ce jeu, les étudiants développent des stratégies de marché en fonction des prévisions de valorisation des entreprises cotées.

    Live

    Dernier niveau de jeu, le jeu live consiste à coter en bourse les entreprises des équipes de managers du HEC Business Game. Pour chaque entreprise gérée par un groupe de managers, un titre est créé sur la plate-forme de marché. Dès lors, les données nécessaires au trading ne sont plus générées par le simulateur, mais résultent directement des actions faites par les équipes de managers. Ceci implique donc la nécessité d’analyser en détail les données générées par les entreprises (finance, production, marketing, ventes, approvisionnement, etc.) afin d’en prévoir l’évolution de la valorisation. Pour ce faire, les étudiants doivent créer des tableaux d’analyse de ces données en appliquant les différents modèles et concepts de valorisation et d’analyse de données vus durant leurs études. A la fin de ce jeu, les étudiants développent des stratégies d’analyse de données et de valorisation d’entreprise afin de supporter leurs décisions d’investissements.

    Trois phases du cours

    Pendant une première phase ( « introduction au jeu » ), les étudiants découvrent l’outil à travers les différents jeux. Ceci permet aux étudiants d’acquérir une expérience pratique de l’évaluation d’entreprises et de prendre des décisions d’investissement pour ces entreprises. Chaque partie est suivie d’un debriefing en classe permettant aux équipes de partager leurs expériences.

    La deuxième phase ( « préparation ») est consacrée à l’élaboration d’une stratégie d’entreprise, en groupe, de manière autonome. Chaque groupe prépare une stratégie et décide comment opérationnaliser cette stratégie par des décisions cohérentes dans les activités du trading. Pour évaluer sa stratégie, chaque groupe crée un tableau de bord avec des indicateurs clé.

    La troisième phase ( « jeu final et synthèse ») commence par le jeu final, d’une durée supérieure à celle pratiquée pendant la phase 1. Dans ce jeu, les groupes mettent en place leur stratégie, ils réagissent sur le développement du marché et suivent leur performance à partir de leur tableau de bord.

    Après le jeu, les groupes analysent de manière autonome leur performance sur le marché et préparent leur rapport et présentation finaux. Les présentations finales ont lieu le dernier jour du cours et sont suivies par une synthèse.

  • L’impact de l’utilisation des « serious games » sur l’expérience d’apprentissage des étudiants a fait l’objet de nombreuses publications dans la littérature, ce que nous avons confirmé avec les évaluations de la simulation de gestion d’entreprise reçues ces dernières années. Un tel cours permet aux étudiants (1) de mettre en pratique un plus grand nombre de concepts clés vus dans les premières années en analyse financière et finance de marché (2) ainsi que d’insérer des concepts dans des cas plus spécifiques et optimaux. Par exemple, l’utilisation de ratio de valorisation afin d’améliorer la prévision de la valeur d’entreprises.

    Alors qu’il existe des simulateurs de marchés financiers accolés à des titres réels qui permettent aux étudiants de faire leurs premiers pas en finance de marché, les données à disposition pour prendre leurs décisions d’investissement sont relativement faibles. Ceci a pour effet de laisser un part non négligeable de hasard dans le résultat de la performance des portefeuilles. Ce que l’on propose ici, c’est une plate-forme basée sur de très grandes quantités de données générées par des systèmes de gestion d’entreprise réels. Dès lors, il n’y a en théorie aucune part de hasard dans la performance des portefeuilles. Dès lors, les étudiants peuvent réellement développer leurs compétences d’analyse de données et en évaluer la performance.