MEDl-RISK : un contexte de recherche interdisciplinaire pour comprendre la pollution par les médicaments

29 mars 2017 | Diffusé sur Twitter le: 9 juillet 2018
Catégorie(s): Projets réalisés , Exemple de pratique

REFERENCES DU PROJET

PRESENTATION DU PROJET

La toxicologie et l’écotoxicologie sont deux disciplines soeurs, l’une s’intéressant aux effets des polluants sur l’homme, l’autre sur les autres espèces de l’environnement. Or, ces enseignements à l’Unil sont dispensés de manière totalement indépendante et dans deux Facultés différentes : la toxicologie est enseignée en FBM, et l’écotoxicologie en FGSE. Bien que ces disciplines sont complémentaires, la collaboration est très peu favorisée au sein des enseignements.

Les nouvelles problématiques environnementales émergentes (pollution de l’air intérieur, pollution des eaux, etc.) rendent indispensable un échange entre ces deux domaines d’étude, notamment au niveau de l’enseignement. Un des enjeux du projet est de sensibiliser les étudiant-e-s des deux disciplines au risque de la présence des médicaments et autres micropolluants dans l’environnement. En effet, pour valoriser cette collaboration de compétences à l’Unil, le projet propose de développer un nouvel enseignement commun en utilisant notamment des ressources en ligne. Le sujet choisi est la discipline scientifique récente qui traite du devenir des médicaments dans l’environnement : l’« écopharmacovigilance ». L’approche prévoit des études de cas et peut être appliquée à d’autres groupes de micropolluants.

Ce projet permet d’améliorer l’apprentissage des étudiant-e-s en les initiant aux connaissances d’un autre domaine d’étude complémentaire. Les étudiant-e-s ont l’opportunité d’apprendre à intégrer les concepts de deux domaines différents dans des études de cas interdisciplinaires. La résolution ou la réflexion sur des problèmes complexes réels leur permet d’acquérir des compétences qui sont facilement applicables dans d’autres contextes. L’échange avec les étudiant-e-s d’une autre Faculté est également une occasion d’apprentissage riche.

Ce projet facilite l’apprentissage et la compréhension par les étudiant-e-s du contexte complémentaire à leur formation de base. Ces ressources permettent la mise à niveau des étudiant-e-s, qui ont des connaissances hétérogènes, et l’acquisition d’un vocabulaire scientifique commun pour encourager les échanges multidisciplinaires. Cette approche prépare les étudiant-e-s à leur future intégration dans un contexte de travail multidisciplinaire.

FICHE PEDAGOGIQUE

  • Ce projet a pour ambition de rendre attentifs/attentives les étudiant-e-s en pharmacologie (master en biologie médicale, FBM) et en sciences de l’environnement (Master en géosciences, FGSE) à la nécessité de travailler ensemble afin de comprendre le risque de la présence des médicaments et autres micropolluants dans l’environnement. Il a pour but principal de sensibiliser les étudiant-e-s des deux disciplines à cette problématique en les impliquant activement à la création d’une plateforme de travail commune. Celle-ci, implémentée d’année en année, permettra de sensibiliser les personnes en charge de cette problématique (décideurs, gestionnaires de l’environnement, médecins, etc.). Dans un premier temps, la plateforme est développée pour le cas des médicaments, puis étendue au cas des autres micropolluants par la suite. Ce projet s’organise sur deux axes principaux :

    • Mise en ligne des ressources d’apprentissage appropriées dans les deux contextes d’enseignement spécifiques (pharmacologie : écotoxicologie et sciences de l’environnement : développement des médicaments, toxicologie). L’apprentissage autonome et la compréhension par les étudiant-e-s du contexte complémentaire à leur formation de base sont ainsi facilités. Ces ressources permettent la mise à niveau des étudiant-e-s hétérogènes et l’acquisition d’un vocabulaire scientifique commun pour avoir des échanges multidisciplinaires constructifs.
    • Préparation des étudiant-e-s à leur future intégration dans un contexte de travail multidisciplinaire en leur démontrant, par des études de cas, la complexité de la problématique de l’écopharmacovigilance.
  • L’idée fondamentale de ce projet est de faire collaborer les étudiant-e-s sur des thématiques communes, – malgré la distance physique et temporelle – à l’aide d’outils pédagogiques en ligne.

    Le projet propose :

    • La mise en place une plateforme e-learning regroupant les notions de base en pharmacologie (développement des médicaments) et en écotoxicologie, afin que les étudiant-e-s des deux groupes puissent échanger sur une base commune.
    • La mise à disposition d’études de cas, d’exercices et de lectures communes aux étudiant-e-s ; ces ressources sont utilisées de manière interactive et itérative. Un problème peut donc être étudié/discuté sur plusieurs années par les deux groupes d’étudiant-e-s.

    Dans ce type d’exercice, les étudiant-e-s n’ont donc pas seulement la possibilité d’étendre leurs connaissances, mais également de se confronter aux réflexions d’étudiant-e-s ayant une formation différente de la leur. Cette nouvelle méthode d’enseignement interfacultaire stimule la curiosité des étudiant-e-s et permet de les préparer à leur future carrière scientifique. Cet enseignement apporte un aspect concret et dynamique spécialement adapté à ce nouveau contexte d’étude, à cette problématique multidisciplinaire.

    De plus, la plateforme d’e-learning utilisée constitue un outil très intéressant, en ce qu’elle permet d’inclure des vidéos ou podcasts, des animations, des illustrations (des données de terrain, des dosages obtenus par les étudiant-e-s lors de travaux pratiques éventuels), des liens vers des pages web de contenu, un glossaire et des questionnaires. Elle permet aussi de stocker les réponses aux questionnaires. Enfin, des visites (STEP, SCAV (laboratoire cantonal), usine de production pharmaceutique, départements respectifs…) et des interventions d’experts sont organisées pour compléter la formation. 

  • La création d’une plateforme sert de support tant pour les enseignant-e-s que pour les étudiant-e-s. La plateforme soutient les étudiant-e-s pour comprendre les interactions entre les disciplines et les rend attentifs/attentives aux dangers des activités pharmacologiques humaines sur l’environnement. Elle représente une mise en pratique des notions de pharmacologie, toxicologie et d’écotoxicologie acquises lors des cours ; et constitue en somme une préparation à la vie active.

    L’enjeu au plan pédagogique est de créer des situations qui permettent une réelle mise en commun des connaissances malgré la distance physique et temporelle. L’efficacité de cette approche par plateforme d’enseignement a été démontrée lorsqu’il s’agit de développer la pensée critique ou la résolution de problèmes. En effet, le travail de groupe stimule les processus d’apprentissage.