Plateforme interactive destinée à l’apprentissage de l’analyse de séquence de films

12 juillet 2018
Catégorie(s): Projets réalisés

REFERENCES DU PROJET

PRESENTATION DU PROJET

Ce projet vise à favoriser l’apprentissage des compétences et des connaissances nécessaires à l’analyse d’extraits de film (séquences) à travers des exercices pratiques en ligne assortis de feedbacks automatisés. Il s’adresse aux étudiant·e·s de bachelor (1ère et 2ème années) inscrit·e·s en Section d’histoire et esthétique du cinéma (Faculté des Lettres), et plus particulièrement à ceux et celles qui suivent le séminaire obligatoire d’analyse de séquence de film et passent l’examen qui clôture cet enseignement après deux semestres. Cette plateforme interactive cherche à améliorer les conditions d’apprentissage relatives à la description, à l’identification et l’analyse d’extraits de films, afin d’offrir aux apprenant-e-s davantage d’occasions de s’exercer en marge des séminaires.

Le projet articule trois aspects propres à l’analyse de séquence de film :

  • La description formelle d’une séquence à l’aide du vocabulaire technique de l’analyse de film.
  • L’identification d’une séquence sur la base de critères historiques, formels, narratifs précis.
  • La formulation d’une thématique et d’une problématique (enjeu) mises à l’épreuve à travers une analyse argumentée de la séquence.

Les types d’exercices proposés couvrent des objectifs variés : acquérir, intégrer et appliquer le vocabulaire technique à l’analyse d’une séquence ; reconnaître, identifier et nommer les procédés techniques de l’expression filmique ; situer une séquence dans une époque, un mouvement, une école, un genre, une forme ou une pratique filmique, etc. ; nommer d’autres films appartenant à la même constellation ; identifier les éléments formels et narratifs majeurs d’une séquence ; aiguiser le sens de l’observation et favoriser le goût de l’analyse.

FICHE PEDAGOGIQUE

  • L’exercice d’analyse de film abordé en première année, et enseigné en deuxième année avec un séminaire qui lui est spécifiquement consacré, est un exercice difficile pour les étudiant·e·s en histoire et esthétique du cinéma. En effet, il faut souligner la complexité de l’exercice de l’analyse de film en raison de la nature pluricodique et polysémique de l’image audiovisuelle. Si la polysémie n’est pas spécifique à l’image (elle concerne aussi les énoncés verbaux), elle fait de l’image un objet qui parle peu de lui-même, qui n’a pas de force assertive. Il faut donc souvent référer une séquence audiovisuelle à un contexte particulier pour lever toutes les ambiguïtés contenues dans l’image. La complexité de l’objet film (à savoir un flux d’images et de sons) rend de plus la description par le langage difficile, non seulement parce que le film mobilise différents matériaux d’expression de manière simultanée (éléments visuels, verbaux, sonores, etc.), mais aussi parce que le texte filmique est toujours fuyant, mouvant, pris dans un défilement continu. Sa lecture n’est donc pas aussi aisée que pour l’image fixe qui peut être analysée sans contrainte temporelle. Pour réaliser une bonne analyse, Il faut donc arrêter/repasser/revoir etc. la séquence (avec et sans le son), de sorte à pouvoir la décrire (décomposer l’extrait en ses éléments constituants en distinguant les différents matériaux qui sont habituellement pris dans une totalité), puis l’interpréter (établir les liens entre les éléments isolés dans la description pour faire surgir un tout signifiant).

    Si les séminaires obligatoires de deuxième année donnent la possibilité de travailler sur une séquence de 5 minutes au niveau collectif, ils ne permettent toutefois pas de ménager une place à cette étape cruciale de confrontation individuelle et active de l’étudiant·e à une séquence qu’il doit pouvoir décortiquer. Les séminaires sont surtout consacrés à la projection de la séquence (environ deux fois), à l’exposé d’un·e étudiant·e sur cette même séquence, ainsi qu’à la mise en commun des savoirs et des observations, avec synthèse et feedback de l’enseignant·e·s. Malgré le travail en groupes restreints (3-4 groupes de 10 à 15 étudiant·e·s), il est très difficile d’un point de vue pédagogique d’intervenir sur cette étape indispensable à l’apprentissage de l’analyse de séquence : la manipulation individuelle et active d’un flux d’images et de sons. Aussi, le projet permettrait de pallier ce manque, tout en facilitant la transition de l’analyse individuelle (effectuée en amont du cours) à l’analyse collective menée en séminaires. Sur un autre plan, si certain·e·s étudiant·e·s ont pu bénéficier d’une initiation durant le gymnase grâce aux Ateliers cinéma de l’Interface sciences-société, d’autres découvrent un exercice totalement nouveau vis-à-vis duquel aucun savoir antérieurement acquis ne peut être mobilisé. A cela s’ajoute la disparité des étudiant·e·s en termes de culture générale, la réussite de cet exercice dépendant dans une certaine mesure de leur bagage personnel, et de leur habitude à visionner un maximum de films.

    Cette plateforme est utile pour l’ensemble de leurs études en cinéma, les travaux exigés intégrant presque toujours de l’analyse de film. Le besoin pédagogique réside donc dans la nécessité d’améliorer le processus d’apprentissage de l’analyse de film via des exercices individuels effectués en ligne.

  • La plateforme prévoit différents types d’activités pédagogiques organisées par modules : A. Vocabulaire filmique. B. Reconnaissance des acteurs. C. Identification d’une séquence. D. La formulation d’une thématique. Les exercices proposés dans ces différents modules mobilisent à chaque fois les trois grands niveaux de l’analyse de film examinés dans le cursus obligatoire à savoir la mise en scène (jeu d’acteur, éclairage, costumes, décors, etc.), la mise en cadre (cadrage, composition du plan, etc.), et la mise en chaîne (montage). En outre, ils sont construits selon différents types de scénarios, notamment: 

     

    Scénario A : Etudes de cas à fonction démonstrative. Une même séquence est montrée deux fois : la première sans commentaire, en version originale ; la seconde avec un commentaire audio qui met en évidence les éléments importants de description et d’analyse. Chaque occurrence met l’accent sur un aspect particulier de la séquence : la composition du plan, les mouvements de caméras, le cadrage (travail sur le champ/hors champ), l’éclairage, le type de montage, le jeu de l’acteur, le son, le genre filmique, etc. Scénario B : Décrire une courte séquence (1-2 min). Etape 1. Annoter la séquence en fonction d’une consigne précise : par ex. identifier trois éléments formels saillants dans cette séquence ; le feedback est donné via un texte explicatif, ainsi qu’une liste des éléments formels hiérarchisés en termes d’importance (mobilisant une autocorrection par l’étudiant·e). Etape 2. A partir des trois éléments formels identifiés : Pourquoi ces éléments sont-ils importants ? Esquissez une hypothèse d’interprétation sur la base de votre réponse (avec feedback automatique écrit). Scénario C : A partir d’une séquence plus longue (4 min), exercice avec feedback et discussion en cours : formuler un enjeu et des axes d’analyses pour la séquence ; quelle est la thématique principale de cette séquence ? Dans un premier temps, les étudiant·e·sformulent leurs réponses en ligne qui seront ensuite reprises et commentées de manière collaborative durant le séminaire d’analyse de film, permettant ainsi de coupler le feedback en ligne avec un feedback présentiel.

     

    Le processus d’apprentissage est pensé de manière progressive, afin que chaque étudiant·etraverse un certain nombre d’étapes qui doivent être acquises (ou réussies) avant de passer à une phase ultérieure, plus complexe. Aussi, les étudiant·e·sde première n’exerceront que la description et l’identification, alors qu’en deuxième année la formulation d’un enjeu et l’analyse viendront ajouter un degré de difficulté. Cette progression « en escalier » permettra de distribuer la matière de sorte à ce que les étudiant·e·sde première année arrivent en deuxième année avec un acquis nécessaire au suivi des cours méthodologiques et des séminaires d’analyse de film.

  • La plateforme permet aux étudiant·e·s de s’exercer individuellement (ou en groupe) en dehors des heures de cours, offrant la possibilité de travailler sur un point faible de manière ciblée et constructive grâce au feedback audio ou écrit. Les nombreuses séquences mises en ligne donnent la possibilité d’élargir leurs connaissances en matière d’histoire du cinéma, tout en stimulant leur curiosité et leur participativité. Les exercices en ligne permettent également de soulever des questions qui n’ont pas ou peu été abordées lors des cours, donnant ainsi l’occasion de revenir sur ces points durant les séminaires. La plateforme est en effet pensée dans son articulation étroite avec les cours et séminaires, les allers-retours entre ceux-ci et les exercices en ligne permettant d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion. Le projet ne vise pas seulement à donner plus de feedbacks aux étudiant·e·s, mais également à les rendre plus actifs dans le processus d’apprentissage, afin qu’ils se responsabilisent davantage dans l’identification de leurs besoins.

    Le projet s’inscrit dans une volonté de moderniser l’enseignement en faisant appel aux ressources développées par le RISET, lesquelles répondent parfaitement aux besoins identifiés. Le projet en effet n’exige pas la création de nouveaux outils informatiques, mais seulement l’adaptation d’outils existants afin de créer une plateforme interactive qui soit à la fois performante et facile d’usage. Le procédé de l’annotation vidéo par exemple est un réel apport en termes d’apprentissage de l’analyse de film : il permet une confrontation plus étroite et directe avec la séquence de film, facilitant la manipulation du flux d’images et de sons impossible à saisir lors de la projection collective en cours. Le projet comble ainsi un manque réel dans l’enseignement de cet exercice qui exige de la part de l’étudiant·e·un investissement individualisé, en plus des analyses et des exposés collectifs réalisés lors des séminaires.

Le site du projet : Cours Moodle «  FIP Analyse de séquences de films » (moodle.unil.ch)